Lettre ouverte à la jeunesse tchadienne

“J’ai longtemps hésité avant de t’écrire ces quelques lignes qui viennent du plus profond de moi-même.

Je te sais fort et courageux, mais je te sais aussi exigeant et révolutionnaire car toutes les luttes qui ont été menées au Tchad l’ont été grâce à toi. Tu as jalonné l’histoire de ce pays et tu l’as façonné par ton engagement militant pour combattre d’abord le colonialisme et l’impérialisme des grandes puissances. Tu as toujours été aux côtés de ton peuple qui te remercie pour les luttes révolutionnaires que tu as menées, pour ton engagement militant auprès des plus faibles et des plus démunis. Depuis l’indépendance de notre pays, c’est toi, jeunesse de notre pays, qui as pris les armes pour combattre les régimes despotiques durant des dizaines d’années. Combien de jeunes sont tombés pour la défense de la patrie ? Combien ont disparu dans les geôles des dictateurs qui se sont succédé à la tête de ce pays meurtri mais qui a toujours su se relever ?

Tu as mené un combat titanesque contre la peur et la résignation et tu n’as jamais accepté de te plier aux ordres des intolérants dictateurs qui ont juré la perte de notre pays. C’est encore toi en 1979 qui as refusé le règne des tendances politico-militaires qui ont divisé la nation et tu as, par ton combat, ta lucidité et le refus de la division, su unir les jeunes pour sauver le pays et conserver la nation intacte face aux ambitions des divisionistes et des aventuriers de toutes sortes.

Aujourd’hui, plus qu’hier et bien moins que demain, l’avenir t’appartient et personne ne pourra te l’arracher. Cette phase de transition qui consacre un système démocratique réel et une liberté inégalée durant toute l’histoire politique du Tchad est une phase bâtie pour toi, cousue pour tes ambitions. Alors relève-toi et prends en main ton destin. Non pas en criant dans les rues des slogans de haine et de division, non pas en te laissant appâter par des marchands d’illusions qui, pour leurs intérêts partisans, voudront te conduire à ta perte, mais en devenant lucide face aux enjeux et en te disant que l’avenir qui se dessine ne sera façonné que par toi, à partir de tes ambitions et de ta vision du monde de demain. Un nouveau monde se dessine devant nous, porteur d’espoirs et de renouveau. Alors n’oublie pas de prendre le train de l’avenir qui est déjà à quai et qui n’attend que ses voyageurs. Si tu tergiverses, tu resteras seul au milieu du chemin, regardant au loin passer ce train gravé à ton nom et construit pour toi seul. Oui, jeunesse tchadienne, tu dois dessiner toi-même ta propre route et te dire que les hommes ne te placeront qu’à la hauteur que tu auras toi-même choisie.

L’appel désespéré de ces jeunes qui demandent aux anciens de la vie politique de leur laisser la place et qui sonne comme un cri de désespoir de personnes découragées, désespérées et qui attendent qu’on leur laisse une place hypothétique. Il n’y a pas et il n’y a jamais eu de place à laisser mais des fauteuils à conquérir. Il faut savoir discerner les enjeux, découvrir ta mission, trouver ton combat, le mener et le gagner ! La politique n’est pas une entreprise commerciale où les plus diplômés réussissent et les plus malins, ceux qui ont l’échine la plus souple, émergent. La politique est un échiquier où les meilleurs sont les plus audacieux, les plus téméraires, les plus ambitieux et qui ont un projet et un objectif à atteindre. Tu ne réussiras jamais, jeunesse du Tchad, en te lamentant sur ton sort, mais en véritable conquérant, en allant à l’assaut de la citadelle, en trouvant ton chemin, en construisant ta route et trouver cette place que tu convoites et qui finalement te revient de droit . Il faut aimer ce pays car la politique est le combat et l’engagement de toute une vie . Si tu choisis la politique pour être ministre et ou être riche , tu t’es trompé de chemin . La politique est un sentier pour sévir son pays et son peuple . Les grands leaders politiques ont fini leur vie pauvre car si tu choisi d’être au service de ton peuple , tu trouveras le bonheur , la satisfaction du travail accompli et tu entreras dans l’histoire . Beaucoup de femmes et d’hommes font la politique mais peu laissent leur nom et leurs empreintes et entent dans l’histoire . Comme partout , seuls les meilleurs et les plus talentueux émergeront : alors jeunesse de mon pays , sois parmi les meilleurs et donne nous l’espoir d’un lendemain qui brillent de mille feux . ”

Abderaman Koulamallah
Ministre de la Réconciliation Nationale
Et de la Cohésion Sociale
N’Djaména le 29 juillet 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Tchad : La politique, c’est une lutte qui doit être dépassionnée. Quelle idéologie défendez-vous?

Opinion : La politique, c’est une lutte qui doit être dépassionnée. Quelle…

Tchad : Succès MASRA a t-il finalement opté pour la chasse à l’Homme à la Primature

Promouvoir le mérite et la compétence à la Primature, Succès Masra chante…

DANG REMEMBER se préoccupe des décès reçurents des étudiants tchadiens au Cameroun

L’Association DANG REMEMBER reagit sur les décès préoccupants des étudiants tchadiens de…

Tchad : Le personnel de YouthConnekt-Tchad réclame 06 mois de salaire

Le personnel du Programme YouthConnekt-Tchad réclame justice après plus de 06 mois…