Droits de l’Homme Sans Frontières en partenariat avec le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) a lancé ce matin 23 août 2023 dans les locaux du CEFOD un atelier de formation sur l’utilisation de l’alerte précoce auprès des jeunes et des femmes concernant le monitoring et reporting du processus électoral.

Il sera aussi que aucours de cet atelier d’échanger sur les libertés fondamentales, la défense de l’espace civique et démocratique, la prévention, la résolution des conflits, les mécanismes de dialogue, de paix, de réconciliation nationale et de mise en place des comités locaux de veille.

Dans son intervention, le Président de DHSF et par ailleurs Coordonnateur de la Coalition Pays-REDHAC-TCHAD M. Layibé Tourdjoumane a indiqué que cet atelier qui vient à point nommé a pour objectif de contribuer à l’ouverture de l’espace civique à travers l’appropriation et l’usage des instruments relatifs à la démocratie et à la bonne gouvernance, ainsi que le suivi, le reporting des élections et le partage des expériences sur le mécanisme de paix et de la réconciliation nationale.

Poursuivant ses mots, M. Layibé Tourdjoumane a déploré la faible d’implication des jeunes et femmes dans la gestion de la chose publique. C’est pourquoi selon lui, la coalition pays et Rédhac, à travers ces activités, visent spécifiquement à outiller et à renforcer la capacité des participants à cet atelier et de les déployer sur le terrain durant le processus électoral.

“Les données collectées et les recommandations pertinentes seront mises à la disposition du Secrétariat permanent du Rédhac pour l’élaboration d’un rapport, aux niveaux national, régional et international, relatives aux défis rencontrés” a-t-il notifié.

Ouvrant les travaux, M. Norbert KAMGAING, membre du Conseil d’Administration du REDHAC a dans son allocution a tout d’abord rappelé le contexte dans lequel a lieu cet atelier celui complexe où le Président de transition S.E. Mahamat Idriss Deby recherche les issues idoines de sortie définitive de la situation difficile que traverse le Tchad.

hdrpl

Selon lui, c’est au vu de l’agenda du processus de la seconde phase de transition que dans son rôle d’avant-gardiste, le REDHAC s’est précipité à mettre le Tchad dans son agenda de projets, tout au moins pour un premier temps auprès de ses partenaires traditionnels tels que le NED et OSIWA.

«Pour être au côté de la Coalition Pays-REDHAC-TCHAD dont le coordinateur Laybe ainsi que tout son  bureau, le Conseil d’Administration me charge de le féliciter en particulier pour son leadership et à tous les membres du bureau en général pour leur disponibilité malgré la situation très difficile que traverse le Tchad » poursuit M. Norbert KAMGAING.

Enfin il a exhorté les participants d’être attentifs et constructifs avec l’espoir qu’à la fin de l’atelier ils auront balisé le chemin dont les libertés fondamentales, la protection légale des défenseurs deviennent une réalité, la consolidation des institutions démocratiques, la cohésion sociale, la paix et la réconciliation nationale soient l’affaire des filles et fils du Tchad.

A noter que cet atelier regroupe plusieurs membres des différentes organisations de la société civile, des acteurs étatiques et non étatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Tchad : La politique, c’est une lutte qui doit être dépassionnée. Quelle idéologie défendez-vous?

Opinion : La politique, c’est une lutte qui doit être dépassionnée. Quelle…

Tchad : Succès MASRA a t-il finalement opté pour la chasse à l’Homme à la Primature

Promouvoir le mérite et la compétence à la Primature, Succès Masra chante…

DANG REMEMBER se préoccupe des décès reçurents des étudiants tchadiens au Cameroun

L’Association DANG REMEMBER reagit sur les décès préoccupants des étudiants tchadiens de…

Tchad : Le personnel de YouthConnekt-Tchad réclame 06 mois de salaire

Le personnel du Programme YouthConnekt-Tchad réclame justice après plus de 06 mois…