Le Président du Parti pour l’Equité au Tchad Me Bongoro Théophile a fait un point de presse ce samedi 24 février 2024 au siège dudit parti sur les actualités du pays. Il a évoqué plusieurs faits et questions qui marquent la 5e République

 

Pour lui, le Tchad traverse sans doute la période la plus compliquée de son histoire, confronté à une crise généralisée qui affecte tous les secteurs de la société qui n’épargne personne. Cette crise est avant tout politique, son origine est à rechercher dans le déficit de démocratie et les carences de leadership qui ont caractérisé le demi-siècle qui s’est écoulé depuis l’accession à l’indépendance indique t-il.

 

Pour le Président du PRET, cette crise n’est pas politique mais économique et découle de la mauvaise gouvernance devenue une culture au Tchad aggravée par les mesures antisociale dont la conséquence immédiate est la grève qui paralyse tous les secteurs qui s’accompagne par le chômage endémique, la précarité et son cortège de pauvreté.

 

“La crise est aussi sociale parcequelle fait perdre aux tchadiens leurs repères historiques, culturels et traditionnels. Le Tchad est dans le creux de la vague et les menaces sur l’équilibre social et le fondement de la Nation” martèle t-il.

 

Selon le Président du PET, la déclaration de la politique générale du premier ministre de la transition ressemble à un programme de campagne de parti politique et non à un programme de la transition de quelques mois. Un programme qui se veut ambitieux mais irréaliste qui commence à susciter des inquiétudes au sein de la population souligne t-il.

 

Me Théophile BONGORO d’ajouter que “Nous assistons à une hausse de plus de 40% sur le carburant, le coût de la vie est de plus en plus élevé. La fourniture en électricité demeure un réel problème pour l’essor économique avec les délestages intempestifs”.

 

Il poursuit en ce terme : “ les tchadiens ne peuvent pas sortir de la pauvreté extrême et du sous-développement par le biais des discours pompeux, des querelles et des manipulations politiques comme ce qui se passent actuellement” .

 

Pour les futures échéances électorales, Me Théophile BONGORO informe que la question du choix du candidat sera tranchée au prochain congrès au cours duquel il sera librement décidé avec qui aller en compétition, soit en alliance, tant pour la présidentielle que pour d’autres qui font place au choix de candidature indépendante.

 

Il a en outre évoqué la question des mésententes au sein du parti Rassemblement pour la Démocratie et le Progrès (RDP) de Allahou Tahir et du Parti Socialiste Sans Frontières de Yaya Dillo Djerou qui selon lui a pour cause leur liberté de ton et de tendance prononcée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Tchad : Passalé Kanabé Marcelin est le chef de mission provinciale du Mayo-Kebbi Ouest pour la campagne présidentielle du candidat de la Coalition pour un Tchad Uni

M.Passalé Kanabé Marcelin est désigné ce mercredi 03 avril 2024 comme Chef…

Mali : Les autorités sommées par quelques partis politiques et la société civile d’organiser l’élection présidentielle dans les meilleurs délais

Plusieurs partis politiques et organisations de la société civile ont appelé dimanche…

RDC : Judith Suminwa Tuluka nommée Première Ministre par Félix-Antoine Tshisekedi

Économiste de formation et âgée de 56 ans, Mme Judith Suminwa Tuluka…

Tchad | Quelques membres de l’URT démissionnent et saisissent la main tendue du chef de l’Etat

Dans une lettre de démission dont la copie est parvenue à notre…