Dans un communiqué l’IGF Tchad

(Forum sur la Gouvernance de l’Internet/ Internet Gouvernement Forum) exprime son indignation et son mécontentement face aux coupures incessantes et à la

dégradation alarmante de la qualité des réseaux Internet.

 

Ces dysfonctionnements, souvent attribués à des incidents sur les câbles de fibre optique par les opérateurs, ne sont plus admissibles et exigent une réponse immédiate précise le communiqué.

 

“Nous appelons instamment l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et Postales (ARCEP) et le Ministère des Postes et de l’Économie Numérique à agir avec détermination et efficacité pour protéger les usagers, en reconnaissant le rôle central de l’accès à Internet dans le développement sociétal et économique actuel. La perturbation récurrente de ce service fondamental viole non seulement les droits des utilisateurs mais constitue aussi un frein grave à l’essor économique du pays” poursuit le communiqué.

 

Pour l’IGF Tchad, “l’accès à Internet est un droit fondamental en ce siècle et ne peut être bafoué ainsi. Il est donc incontournable que les droits d’accès des usagers soient respectés et que les régulateurs prennent des mesures proportionnées à l’enjeu, y compris une indemnisation adéquate des consommateurs pour les désagréments subis”.

 

 

L’IGF Tchad se dit prête à organiser une mobilisation citoyenne pour mettre en lumière ces enjeux et exprimer la frustration collective. “Nous lançons un appel pressant à l’État tchadien pour qu’il intervienne sans délai par des actions concrètes et constructives pour pallier ces manquements. Il est impératif que les opérateurs téléphoniques s’engagent dans une amélioration significative de leurs infrastructures, assurant ainsi la prestation d’un service fiable et de haute qualité” renchérit t-il.

 

Il exhorte l’État tchadien à réévaluer sa position concernant l’interdiction de l’accès à Internet par satellite.

 

“Cette restriction est intolérable: elle met en péril le potentiel numérique du Tchad, le rendant dépendant d’une infrastructure vulnérable, sujette aux aléas politiques et techniques d’un fournisseur étranger. Cette situation ne peut être permise, car elle risque de compromettre gravement et à tout moment l’activité économique du pays” conclut le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Technologies : Le Tchad signe un protocole d’accord de coopération avec Huawei

En marge des assises du sommet de HUAWEI CONNECT 2023 qui se…

Technologies : 20 cadres de l’administration publique reçoivent leurs attestations de fin de formation en développement des TICS

Vingt (20) cadres de l’administration publique ont reçu leurs attestations de fin…