Tchadiennes, Tchadiens ;
– Mes Chers Compatriotes.

Le 11 août 1960, il y a 63 ans et au terme de beaucoup de sacrifices, notre chère patrie, à l’instar d’autres pays africains, accédait à la souveraineté internationale. Une souveraineté acquise au prix de moult luttes citoyennes.

La commémoration, 63 ans après, de ce moment chargé d’histoire nous rappelle qu’être indépendant demeure une bataille commune et de tous les jours.

Pour la conquête de la liberté, de l’indépendance et de la dignité dont nous jouissons aujourd’hui, il a fallu tant de sacrifices et des combats menés par nos pionniers.

Je voudrais donc saluer la mémoire de ces héros de l’indépendance, connus et inconnus, dont le concours a permis que nous héritions d’un pays uni et indivisible.

Je rends un vibrant hommage à tous ceux qui ont contribué à notre indépendance et à ceux qui continuent de défendre nos valeurs, principes et aspirations.

La flamme de l’espoir qu’ils ont allumée il y a plus d’un demi-siècle continue d’éclairer la marche sereine du Tchad indépendant et souverain vers le progrès et le rayonnement.

Nous devons donc être dignes de cet héritage et continuer à porter haut le flambeau de l’intégrité, de la liberté, de la justice et de l’unité, tout en préservant les principes et les valeurs sur lesquels notre nation a été fondée.

Mes Chers Compatriotes.

En tant que garant de la continuité de l’indépendance et de la souveraineté de notre beau pays, je tiens à vous adresser un message d’unité, de résilience et d’espoir.

Il est évident que nous traversons des temps incertains et difficiles, des épreuves inédites et sérieuses, des menaces réelles et croissantes. Il est davantage vrai que nous sommes entourés de tous les dangers.

Le danger guette les failles sur toutes nos frontières mais nous avons toujours montré notre capacité à nous défendre vaillamment, à affronter tous les défis et à nous relever à chaque fois que nécessaire.

Ensemble, nous allons surmonter toutes les épreuves découlant de défis intérieurs et de menaces extérieures et construire un avenir radieux où chaque citoyen a l’opportunité de s’épanouir et de réaliser ses rêves.

Il est, toutefois, important de se rappeler que nous sommes plus forts lorsque nous nous soutenons mutuellement. Chaque tchadienne, chaque tchadien a un rôle citoyen à jouer dans la construction de notre avenir commun.

Que ce soit face aux violences qui sévissent dans les pays frères et voisins ou face aux défis socio-économiques, sécuritaires, sanitaires, humanitaires et environnementaux auxquels nous faisons face, nous devons rester unis et agir collectivement et sereinement.

C’est en resserrant nos rangs que nous pouvons réaliser ce qui nous paraît important. Nous avons l’obligation de construire une société plus juste, plus durable et plus équitable. Cela ne sera possible que lors que nous travaillons main dans la main pour garantir les services sociaux de base, notamment l’accès à l’éducation, aux soins de santé, à l’emploi et à la justice pour tous les citoyens.

Chacun a ses propres luttes et ses propres rêves. En faisant preuve de tolérance, de compréhension et de respect de notre diversité, nous renforçons les liens qui nous unissent en tant que nation.

Vos actions, grandes ou petites, publiques ou privées, peuvent avoir un impact soit positif soit négatif sur le Tchad d’aujourd’hui ou celui de demain. Elles impacteront ainsi les générations actuelles et futures.

Mes Chers Compatriotes.
L’indépendance est une consécration de liberté, de souveraineté et d’autodétermination. Elle est l’émanation de l’engagement, du patriotisme et de la détermination de nos ancêtres qui ont lutté pour notre liberté et notre indépendance.
C’est pourquoi nous devons être fiers de notre indépendance, de notre histoire, de notre culture, de nos traditions et de notre patrimoine. C’est cet ensemble qui fait de notre vaste pays, une patrie chère à nous tous et sur laquelle nous devons veiller jour et nuit. Nous devons continuer à nous appuyer sur ce qui nous unit pour surmonter les défis qui se présentent à nous.
Nous devons nous rappeler de la responsabilité qui nous incombe en tant que citoyens. Nous devons œuvrer pour le progrès, la justice sociale et le bien-être de tous pour bâtir un pays havre de paix et résolument tourné vers son développement.

Mes Chers Compatriotes.
En ces temps où certains dans notre pays prêchent la division, la haine, la discorde et le rejet de l’autre, je lance un appel sincère à l’union sacrée de toutes les tchadiennes et de tous les tchadiens autour de l’essentiel qui est notre pays, le Tchad.
Nous sommes confrontés à des défis complexes et sans précédents qui nécessitent que nous nous rassemblions et que nous mettions de côté nos différences pour le bien commun.
L’union à laquelle je vous appelle, ne signifie pas que nous devons être tous d’accord sur tout. Au contraire, nous devons valoriser la diversité des opinions et des idées, l’esprit critique et objectif, car c’est ainsi que naissent l’innovation et le progrès. Mais nous devons apprendre à dialoguer, à nous écouter les uns les autres et à trouver des compromis pour avancer ensemble.
L’union implique également de regarder au-delà de nos intérêts personnels ou partisans et de nous concentrer sur ce qui nous unit en tant que peuple.
En nous unissant, nous renforçons notre résilience face aux défis qui se dressent devant nous. Nous sommes plus forts lorsque nous faisons front commun.
C’est dans la complémentarité que nous pouvons trouver des solutions adéquates, durables et équitables pour surmonter les obstacles qui entravent notre marche commune.
L’appel à l’union est un appel à l’action. C’est un engagement envers notre nation, envers la mémoire de nos ancêtres, envers notre avenir commun. Je vous exhorte à vous unir, à travailler ensemble et à construire un avenir meilleur pour nous-mêmes et pour les générations futures.
L’union ne se limite pas à notre niveau national. Nous devons également rechercher l’unité au niveau international. Les problèmes régionaux et mondiaux tels que le changement climatique, les menaces terroristes, et les crises politiques ne peuvent être résolus que par une coopération saine et une solidarité agissante.
En tant que nation qui a connu les affres de la guerre, nous devons jouer un rôle majeur pour promouvoir la paix, le dialogue, la justice et la coopération autour de nous et entre les nations.

Mes Chers Compatriotes.
Malgré un contexte régional marqué par des bouleversements des équilibres, des affrontements et des crises politiques graves dans plusieurs pays voisins immédiats, la transition politique au Tchad fait son chemin.

Les engagements pris sont respectés comme en témoigne l’état de mis en œuvre des résolutions et recommandations du Dialogue National Inclusif et Souverain, conformément au calendrier établi.

Cette évolution satisfaisante du processus de la transition dans notre pays est le fruit des actions d’apaisement, de dialogue et de réconciliation prises et mises en avant dès l’avènement de la transition, notamment l’Accord de paix avec les politico-militaires, la grâce présidentielle et la libération des prisonniers, la restitution des biens, la levée de restrictions, l’inclusivité du dialogue, la constance de la main tendue, pour ne citer que ceux-là.

Si notre pays parvient à tenir le cap en assurant l’intégrité de son territoire et la sécurité de ses citoyens et leurs biens, c’est aussi grâce aux efforts de paix et de cohésion sociale soutenus par les corporations sociales, administratives, sécuritaires, politiques et religieuses du pays. Des efforts mutualisés qui ont contribué à faire régresser les conflits inter communautaires qui étaient à l’origine de beaucoup de souffrance dans notre pays.

Mes Chers Compatriotes.
Je voudrais saisir cette occasion pour saluer le respect du calendrier de la transition et la hauteur d’esprit et l’engagement dont font montre les forces vives de la nation afin de déboucher sur un retour ordonné à l’ordre constitutionnel, dans le temps prévu.

A ce jour, plus d’une dizaine d’avant-projets de lois ont été élaborés pour anticiper sur la création de certaines institutions de la République qui auront un rôle majeur à jouer dans le cadre de la transition et de la préparation et de l’organisation des futures élections.

Je rappelle, néanmoins, l’impérieuse nécessité de continuer à tenir le calendrier et à maintenir un processus transparent pour garantir un libre choix du peuple lors du référendum constitutionnel. Un choix qui s’imposera à tous.

Réussir à maintenir une évolution positive de la transition politique dans notre pays implique également l’apport des pays frères et amis et des institutions régionales et internationales partenaires.

A cet égard, je voudrais encourager et remercier la CEEAC, toutes les organisations et les pays frères et amis qui soutiennent le Tchad dans cette phase difficile.

Une mention spéciale au Président congolais, facilitateur de la CEEAC pour les efforts qu’il ne cesse de fournir dans sa quête de rapprochement des tchadiens pour une transition inclusive et exemplaire.

Mes Chers Compatriotes.
En plus d’être dans une phase délicate de transition, le Tchad subit les répercussions de la situation d’insécurité qui prévaut en Libye, au Soudan et en RCA.

A ces pays voisins qui connaissent une instabilité inquiétante, vient s’ajouter une dégradation précipitée de la situation politique et institutionnelle en République sœur et voisine du Niger.

Le Tchad ne pouvant rester insensible face aux risques et périls qui peuvent découler de la dégradation de la situation sécuritaire au Niger, nous sommes allés à Niamey pour chercher une solution négociée et politique à cette crise qui secoue le Niger.

Pour le Soudant comme pour le Niger, le Tchad continue à plaider pour une solution pacifique. Il soutient le dialogue entre toutes les parties en conflit et appelle à la retenue, à la sérénité et aux pourparlers diplomatiques afin de trouver des issues pacifiques aux crises que traversent ces deux pays frères et voisins.

Mes Chers Compatriotes.
Sur le plan économique et en matière de finances publiques, l’année 2023 en cours, a tenu jusque-là les promesses du Budget Général de l’État, avec une croissance du PIB 2023 allant au-delà de 4% et des recettes pétrolières et hors pétrole au-dessus des objectifs assignés à nos régies.
A ce titre, je tiens à saluer tous ceux qui contribuent à la création des richesses dans notre pays, particulièrement les entreprises, les entrepreneurs, les agriculteurs, les éleveurs, les jeunes, les femmes, les industriels et tous les producteurs.
Comme déjà engagé depuis quelques années, nous devons continuer à améliorer le climat des affaires, faciliter les démarches administratives, parachever l’informatisation de nos régies, payer les salaires, ainsi que les factures des fournisseurs à terme échu et lutter contre la gabegie et la déperdition des recettes de l’Etat.
Cela est le gage d’une vraie indépendance financière et budgétaire à même de permettre à notre pays de se prendre en charge totalement.
Un accent particulier sera mis sur le désenclavement pour qu’aucune partie de notre territoire, de Rig-Rig à Adré, d’Amzoer à Mbaibokoum, d’Amtiman à Mao, ne soit coupée en toute saison.
La construction et le bitumage des routes et ouvrages de drainage des eaux se poursuivra aussi bien à N’Djaména, que dans les Provinces. Notre capitale doit être au même diapason que les autres capitales africaines.
Le même effort se fera au profit du monde rural par la desserte en eau potable, en pistes rurales. De même, un soutien accentué sera accordé à la production agricole et au secteur d’élevage, deux mamelles historiques de notre économie.
La question de l’énergie qui demeure une grande préoccupation pour les usagers et les industriels continuera à bénéficier de toutes nos attentions.
Le Gouvernement d’Union nationale travaille dans un cadre global et holistique pour assurer la promotion des droits des femmes, des filles et des personnes vulnérables et le bien être des tchadiens de manière générale.

Mes Chers Compatriotes.
Célébrer 63 ans d’indépendance, doit aussi un être un moment de rétrospection pour chaque tchadienne et chaque tchadien.
Chacun doit se demander en quoi son acte posé au quotidien participe-t-il à la construction de l’édifice national. Le Tchad qui est à un tournant de son histoire, mérite une mobilisation et une attention soutenue de ses filles et fils.
En ce jour anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance, je vous souhaite à tous une joyeuse commémoration. Que notre nation continue de progresser et de prospérer dans la paix, la stabilité et la solidarité.
Soyons solidaires, résilients et optimistes. Ensemble, nous pouvons surmonter tous les obstacles qui se dressent sur notre chemin.

Vive la République !
Vive le Tchad !
Je vous remercie.

 

Président de Transition Général Mahamat Idriss Deby Itno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Tchad : Passalé Kanabé Marcelin est le chef de mission provinciale du Mayo-Kebbi Ouest pour la campagne présidentielle du candidat de la Coalition pour un Tchad Uni

M.Passalé Kanabé Marcelin est désigné ce mercredi 03 avril 2024 comme Chef…

Mali : Les autorités sommées par quelques partis politiques et la société civile d’organiser l’élection présidentielle dans les meilleurs délais

Plusieurs partis politiques et organisations de la société civile ont appelé dimanche…

RDC : Judith Suminwa Tuluka nommée Première Ministre par Félix-Antoine Tshisekedi

Économiste de formation et âgée de 56 ans, Mme Judith Suminwa Tuluka…

Tchad | Quelques membres de l’URT démissionnent et saisissent la main tendue du chef de l’Etat

Dans une lettre de démission dont la copie est parvenue à notre…