Organisation de la société civile à vocation sous régionale, le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (RÉDHAC) a entamé des démarches à travers sa coalition-Tchad pour obtenir l’accréditation en vue de l’observation électorale.

“Malgré les tracasseries administratives, et la validation du dossier sans réserve, le RÉDHAC s’est vue refuser l’accréditation par l’ANGE à quelques heures de l’ouverture de vote” déplore à travers un point de presse tenu ce 07 mai à N’Djamena, par le Coordonnateur de la Coalition-Tchad M.LAYIBE TOURDJOUMANE.

Conscient de l’enjeu de cette élection, le RÉDHAC en tant qu’acteur de la démocratie, a sillonné la ville de N’Djamena et recueilli des informations de provinces sur les opérations de vote ce lundi 06 Mai 2024.

Le REDHAC et ses Coalitions pays par la voix du Coordonnateur de la coalition-Tchad informent donc la Communauté Nationale , Sous Régionale et Internationale que lors du scrutin, “plusieurs bureaux de vote ont connu un retard considérable quant à l’ouverture censée être faite à 6h00 heures et

l’absence de forces de sécurité dans la plupart des bureaux de vote a été constatée.

Aussi poursuit-il que dans certains bureaux de vote, “les isoloirs n’offraient pas une garantie suffisante du secret de vote”.

Toutefois, l’on a constaté la présence des medias sur le terrain et ainsi celle des observateurs nationaux et internationaux notamment la CEAC, CASIDHO (Coordination des Associations des Droits de l’Homme), VOIX DE LA FEMME … a-t-il ajouté.

“Le déploiement massif des forces de défense et de sécurité dans les rues de la ville de N’Djamena et dans les provinces ; l’expulsion de quelques délégués de partis politiques lors des dépouillements dans certains bureaux de vote et les comptages des voix par les présidents de bureaux de vote au lieu des scrutateurs désignés par les électeurs, deux cas de meurtre dont un électeur tué par balle réelle à Moundou et un militaire tué à Abéché par un électeur” relate-t-il.

Au regard de cette situation, le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) et ses Coalitions pays condamnent “les actes de violences perpétrés lors de vote et s’insurgent contre la restriction de l’espace civique pendant le vote et l’utilisation des armes”.

 

Pour palier ces situations, le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC) et ses Coalitions- pays demandent aux autorités tchadiennes de protéger les personnes et leurs biens et

à l’ ANGE de respecter le choix du peuple tchadien et de donner les résultats dans un délai raisonnable.

Ils invitent à cette occasion les candidats à l’apaisement et à accepter les résultats sortis des urnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Tchad : Passalé Kanabé Marcelin est le chef de mission provinciale du Mayo-Kebbi Ouest pour la campagne présidentielle du candidat de la Coalition pour un Tchad Uni

M.Passalé Kanabé Marcelin est désigné ce mercredi 03 avril 2024 comme Chef…

Mali : Les autorités sommées par quelques partis politiques et la société civile d’organiser l’élection présidentielle dans les meilleurs délais

Plusieurs partis politiques et organisations de la société civile ont appelé dimanche…

RDC : Judith Suminwa Tuluka nommée Première Ministre par Félix-Antoine Tshisekedi

Économiste de formation et âgée de 56 ans, Mme Judith Suminwa Tuluka…

Tchad | Quelques membres de l’URT démissionnent et saisissent la main tendue du chef de l’Etat

Dans une lettre de démission dont la copie est parvenue à notre…