Les membres du Groupe de Concertation des Acteurs Politiques ont fait un point de presse ce vendredi 22 décembre 2023 pour demander l’annulation du vote afin d’engager un dialogue politique.

 

Selon eux, avec le vote du 17 décembre 2013, le Dialogue dit National, Inclusif et Souverain ainsi que ses résolutions chantées en longueur de journée sont arrivés au terminus.

 

Pour le GCAP, “l’acte de décès du DNIS est désormais acté. Et rien ne peut plus être opposé ni aux Tchadiens moins encore à la classe politique. La CONOREC ayant terminé sa mission doit aussi être dissoute sans délai car il n’y a aucun résultat à proclamer. Le peuple a sifflé la fin de récréation. Le moment est venu pour en prendre acte afin de donner une suite nouvelle politique conséquente pour notre pays”.

C’est pourquoi il appelle à réunir enfin les conditions d’une bonne fin de transition à l’effet d’éviter au Tchad la pire des crises politiques. Et cette solution n’est ni plus ni moins que le Dialogue Politique à Minima, principal outil politique duquel sortira un véritable nouveau consensus républicain qui va réengager le pays sur un processus effectivement inclusif et participatif ce, dans un bref délai poursuit-il.

“Nous n’avons cessé de faire de propositions de sortie de crise, et ce, depuis le 29 mars 2022. Le gouvernement à qui ces propositions avaient été destinées ne les avait pas jugées dignes d’être considérées. Mais face à la débâcle politique actuelle, et en tant que patriotes, nous récidivons” rappelle le GCAP.

Ainsi donc, face à un tel déficit de légitimité, envisager de poursuite un processus électoral vicié et corrompu en s’apprêtant à proclamer les résultats est une provocation qui ne saurait restée sans une réponse massive et d’ampleur clame t-il.

 

C’est pourquoi, l’impératif politique pour restaurer la démocratie réside dans le rejet du référendum du 17 décembre.

 

Le GCAP demande en conséquence au Président de Transition Général Mahamat Idriss Deby Itno de prendre le décret portant annulation du scrutin référendaire. Se faisant, Il grandirait et se revêtirait de l’habit de démocrate s’il agissait ainsi et n’a aucun choix en faisant le contraire renchérit-il.

 

“La confiance ne peut revenir qu’à ce prix. A vouloir forcer les choses, il ne ferait que compliquer d’avantage les choses. Là où il y a un problème, il y a toujours une solution et celle que nous proposons est la meilleure.

Le Dialogue Politique à Minima tient toujours. II devra être organisé ici même au Tchad ou dans un pays ami et réunir les principaux protagonistes dont le Gouvernement et tous ses alliés, les politicomilitaires non signataires de Doha, l’opposition politique non membre de la transition actuelle et la société civile” martèle le GCAP.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Tchad : Passalé Kanabé Marcelin est le chef de mission provinciale du Mayo-Kebbi Ouest pour la campagne présidentielle du candidat de la Coalition pour un Tchad Uni

M.Passalé Kanabé Marcelin est désigné ce mercredi 03 avril 2024 comme Chef…

Mali : Les autorités sommées par quelques partis politiques et la société civile d’organiser l’élection présidentielle dans les meilleurs délais

Plusieurs partis politiques et organisations de la société civile ont appelé dimanche…

RDC : Judith Suminwa Tuluka nommée Première Ministre par Félix-Antoine Tshisekedi

Économiste de formation et âgée de 56 ans, Mme Judith Suminwa Tuluka…

Tchad | Quelques membres de l’URT démissionnent et saisissent la main tendue du chef de l’Etat

Dans une lettre de démission dont la copie est parvenue à notre…